Sélectionner une page

Giulio Parini designer interview Designerbox

Giulio Parini, expert en la matière

Bois, verre, métal ou laiton … Pour Giulio Parini, tous les matériaux sont propices à l’exploration. Avant même de s’intéresser à la fonction de l’objet final, la matière première et ses infinités de solutions possibles fondent depuis ses débuts la raison d’être du travail du jeune designer.

 

rendez-vous

 Interview de Giulio Parini, le créateur de la Designerbox #64

bureau Le Suisse
collection Metallodolce
collection Neolithic

Après des études de design à Milan, le jeune Suisse Italien fait son Master à l’ECAL de Lausanne, où il rencontre notamment Ronan Bourroullec qui y dirige à l’époque un workshop. C’est sous l’égide de l’illustre designer que naissent les premières expérimentations concrètes de Giulio Parini. Dans ce cas précis, elles portent sur le verre, matériau dont l’étudiant prometteur ne tardera pas à découvrir la fascinante et inépuisable complexité.
« Mon idée était d’imprimer des mots avec de la poudre de verre coloré sur le verre chaud, avant qu’il ne soit soufflé. » Récompensé par l’intérêt de sponsors, le projet Glass Type perdurera au delà de ses études et sera développé en collaboration avec le verrier Matteo Gonet pour donner naissance à une trentaine de prototypes.

 

Chercheur hors pair, Giulio Parini puisera par la suite des ressources étonnantes dans les nombreux matériaux qu’il croisera.
Aux confins de l’art et du design, Neolithic, son centre de table sculpturale et éloquent entend rendre hommage à la matière céramique, qui fut découverte à l’âge du néolithique, en jouant sur le contraste et le décalage entre le plateau en porcelaine et son socle brut. « En fait, les deux éléments sont en pierre mais
dans une forme plus ou moins évoluée.»

 

“Pendant la phase de recherche, j’ai travaillé sur des feuilles ultra fines de laiton, de bronze, de cuivre pour découvrir dans la flexibilité et dans la résistance de ces matériaux des formes inattendues…”

 

La maison d’édition Metallodolce, qu’il fonde en 2017, résulte quant à elle, d’expérimentations poussées sur plusieurs types de métal. Origamis éclairés, les bougeoirs et abat-jour Metallodolce se jouent de superpositions et de pliages savants pour déployer leurs poésies légères dans nos intérieurs… « Ce projet est ambitieux, non seulement parce que je souhaite créer d’autres gammes de produits à l’aide des mêmes matériaux, mais aussi, et surtout, car il s’inscrit dans une démarche éthique : les ob- jets extra fins sont vendus à plat ce qui réduit considérablement l’espace de stockage comme le transport. C’est pour cela que je veux développer cette technique. » S’il se passionne pour la matière dont il ne cesse de questionner la potentialité, Giulio Parini n’en oublie pas pour autant la fonction. Avec le bureau Le Suisse, il signe ainsi une pièce remarquée pour son intelligence et sa praticité. Pensé pour deux personnes, avec un espace de stockage en commun, le bureau peut s’adapter aux open spaces, il suffit d’en répéter les éléments. Gain de place et organisation optimale de l’espace de travail : rien n’a échappé au designer.

 

Pour Designerbox, Giulio Parini, se penche encore sur la fonction et imagine à partir des feuilles de laiton, un objet ingénieux offrant plusieurs possibilités d’usage. « Les quatre plaquettes très simples s’encastrent sur le vase et entre elles à la façon de Lego pour créer des fonctionnalités différentes. ». Une approche singulière qui s’inscrit dans le prolongement des objets et abat-jours créés pour son label Metallodolce.

 


La boîte à surprise de designerbox démocratise le design