Sélectionner une page

Ionna Vautrin designer interview Designerbox

Ionna Vautrin,la malicieuse

Les yeux qui pétillent et le front rêveur, Ionna Vautrin distille sa joie de vivre dans nos intérieurs à coup d’objets gourmands et colorés. À l’occasion de la sortie de son miroir Peacock pour Designerbox, on la retrouve au cœur du 10ème arrondissement de Paris, dans le petit studio de la créatrice éclairée, pour se lais- ser réchauffer par son univers vitaminé.

 

rendez-vous

 Interview de Ionna Vautrin, la créatrice de la Designerbox #60

Lampes design by Ionna Vautrin - Foscarini et SNCF
Lampe design by Ionna Vautrin - Super-ette
Radio, lampe et miroir design by Ionna Vautrin - Lexon, Moustache et Foscarini

Quand beaucoup de designers se défendent d’avoir un style particulier et revendiquent le fait de s’adapter aux exigences de leurs commanditaires, Ionna Vautrin a une signature formelle très identifiable et désormais gage de succès. Formes rondes et couleurs vives ou acidulés : les luminaires, miroirs et autres objets à vivre de la créatrice font l’effet de bonbons de la décoration.
Depuis le succès fulgurant de sa lampe à poser ‘Binic’ éditée par Foscarina fin 2010 qui lui a valu à la même période le grand prix de la création de la ville de Paris, et qui a marqué le lancement de son studio, les commandes affluent de la part des maisons d’édition comme des industriels.

 

“« J’ai bien le temps d’évoluer, un jour, qui sait, j’affectionnerais peut être les angles droits ! » ”

 

Si les éditeurs sont nombreux à lui réclamer leur propre ‘Binic’ en version table ou autre accessoire décoratif, Ionna reste fidèle à ses lignes courbes et son esthétique rafraichissante plus par goût que pour suivre une ligne directrice figée. Pour l’heure, la designer ne cesse de gagner le capital sympathie d’un public de plus en plus féru de design avec des dessins épris de nostalgie en forme de clin d’œil à des souvenirs communs : quand, chez Lexon, sa radio design prend des airs de transistors d’antan, les lampes dont elle a habillé le TGV l’océane qui relie Paris à Bordeaux sont inspirées des luminaires des bibliothèques à l’ancienne.

 

Autre source intarissable d’inspiration : l’univers animalier qui s’expose gracieux et volubile sur les étagères du studio : Après une première série « Zoo » de coussins baleine, panda et Tucan éditée chez Elements Optimal, elle imagine des oiseaux coniques à bec lumineux au design aussi graphique que sympathique pour Bosa. Espiègle consciencieuse, Ionna Vautrin affiche aux travers de réalisations ludiques un parcours qui témoigne d’un appétit pour le travail et surtout d’une grande curiosité. Après des études à Nantes la destinant au design industriel et avant de lancer son agence, elle a, dans le désordre, dessiné des chaussures pour Camper à Majorque, des flacons pour l’agence parisienne Cent Degrés, et assisté les noms illustres du design de Georges Sowden -l’un des fondateurs du groupe Memphis- à Milan, aux frères Bouroullec, à Paris. Depuis une dizaine d’années, Ionna crée en son nom propre des objets légers mais néanmoins riches d’histoire. Si elle a pratiqué la poterie pendant des années, elle s’intéresse de près à l’artisanat et se plait au travers de dessins en 3D novateurs à mettre en valeur des savoir-faire singuliers. Pour Palais des Thés, elle imagine ainsi une théière très « couture » en porcelaine, nantie d’une anse fabriquée par un sellier hors pair, témoignant ainsi de son intérêt pour le travail du cuir…

 

“« On pourrait passer une vie entière sur le thème du bestiaire … ces objets figuratifs et mignons ont tous les avantages des animaux de compagnie sans les inconvénients ! »”

 

De la même façon, sa curiosité la fait goûter à toutes les formes d’arts plus ou moins appliqués : elle s’est récemment illustrée en croquant avec un trait aussi humoristique qu’élégant une sexualité joyeusement débridée pour ‘Kama Sutra’, une série de dessins ayant fait l’objet d’une exposition, puis d’un livre réédité cette année par Flammarion. Elle bûche aujourd’hui avec son photographe attitré Michel Gieschbrecht sur un nouveau projet d’exposition photo consacré aux nombreux objets ronds qui nous entourent sans que l’on sans rende compte. Bref, non contente d’habiller nos intérieurs avec ses lumineux objets, Ionna Vautrin n’a de cesse de nous surprendre, prenant un mutin plaisir à bousculer les idées reçues comme à provoquer la réflexion !
Pour l’heure, la designer se réjouit de sa collaboration avec Designerbox pour qui elle imagine le miroir Peacock !

 


La boîte à surprise de designerbox démocratise le design