Retour à la liste

S‘ils fleurissent dans les intérieurs stylées et sur certains blogs inspirés en version DIY les miroirs ronds suspendus ne sont pas nés d’hier. Issus d’une illustre lignée, ils trouvent leur origine dans une pièce iconique et haut de gamme baptisé « Miroir Adnet », qui tient son nom de son créateur.

 

Architecte, décorateur et designer, Jacques Adnet est l’un des acteurs les plus réputés du mouvement Art Déco. Diplômé de l’école des Arts Décoratifs, il travaille dans un premier temps avec son frère jumeau Jean Adnet pour co signer ses réalisations sous le seul et même nom : « J.J Adnet » jusqu’en 1928. Après cette date, Jacques Adnet devient directeur de la Compagnie des Arts Français, au sein de laquelle il milite pour un design moderne, dépourvu d’ornementations inutiles et travaille sur des matériaux bruts tels que le métal et le verre, qu’il fut l’un des premiers à intégrer dans du mobilier d’appartement.

 

À la fin des années 40, Jacques Adnet se concentre sur l’usage du bois ou du tube, gainés de cuir, conférant une simplicité raffinée aux meubles qu’il crée. En 1950, il collabore avec la maison Hermès et développe une collection haut de gamme de mobilier recouvert de cuir dont est issu le fameux miroir.

 

Cerclé de sangles en cuir italien de haute qualité, reliées entre elles par des char- nières en laiton à la manière de ceintures, le miroir Adnet, en bois exotique tire son élégance et son caractère iconique des proportions parfaites entre la taille de la sangle et celle du miroir. Il connaît un succès immédiat qui l’ancre dans l’histoire du design et en fait une référence et source d’inspiration pour de nombreux designers contemporains.

 

Mort en 1984, Jacques Adnet renaît à la tendance depuis 2011 grâce à une ré édition de son miroir sanglé chez Gubi.

 

iconic_store

La boîte à surprise de designerbox démocratise le design