Dan Yeffet

Né à Jérusalem, Dan Yeffet établi son Studio de design à Amsterdam en 2002 avant de poursuivre son activité à Paris depuis 2005.

Diplômé de l’école d’Art et de Design de Jérusalem, puis de l’académie Gerrit Rietveld d’Amsterdam, Dan Yeffet a établi son premier studio de design aux Pays Bas avant de venir s’installer en France en 2005. Nourri d’une culture cosmopolite, il aime à se définir comme un explorateur du design, s’attachant toujours à échapper aux définitions hâtives et réductrices.

« Je déteste l’idée d’être enfermé dans une catégorie, je suis en recherche perpétuelle, j’aime expérimenter, dépasser mes propres limites… ».

Entre épure et esthétisme, Dan Yeffet construit pour le quotidien un univers simple et intemporel, toujours profondément humain. Entre jeux de matériaux, conception de nouvelles formes et bouleversement d’équilibre, Dan Yeffet s’attache à produire du mobilier, des luminaires, ou des objets aussi fondamentaux que révolutionnaires. Award : Il est récompensé 2 fois par le prix Elle Decor international en 2010 et 2012 et l’on retrouve son travail dans différents musées et galeries internationales comme le New Design Museum à Chicago ou le Fonds national d’art contemporain de Paris. Nourri de culture cosmopolite, Dan Yeffet a posé ses valises à Paris en 2005 et a installé son studio de design au prestigieux Viaduc des Arts en 2013. Posé, accompli, le designer auteur de la designerbox#22 n’en demeure pas moins un « explorateur du design », tel qu’il aime à se définir lui-même. Diplômé de l’école d’Art et de Design de Jérusalem en 2001, il poursuit ses études à l’académie Gerrit Rietveld d’Amsterdam et commence à travailler en free lance pour de fameux studios hollandais comme celui de Marcel Wanders. Au Pays Bas, Dan Yeffet appréhende un design plus conceptuel que purement ergonomique « En Israël, j’avais été formé à un design très industriel et pratique, tel que celui qu’on peut voir aux États Unis.

 

 

Grâce à mes études puis mon parcours professionnel en Hollande, j’ai abordé le travail de manière radicalement différente, ce qui me permet aujourd’hui d’avoir une démarche hybride qui s’inspire des deux cultures » Cette dualité initiale, le designer s’en prévaut encore pour ne pas définir son travail de façon trop figé « Je déteste l’idée d’être enfermé dans une catégorie, je suis en recherche perpétuelle, j’aime expérimenter, dépasser mes propres limites… ».

S’il fallait caractériser le travail de Dan Yeffet par une identité, elle serait déterminée justement par la volonté permanente de s’en défaire. Jouant sur le détournement de matériaux- comme avec la lampe Apollo chez La Chance qui utilise le marbre de façon inattendue, ou encore sur le bouleversement des équilibres, tel qu’avec Weightless chaise longue conçue pour La Redoute et la Gallery S. Bensimon, Dan se plait à se surprendre lui-même pour mieux dérouter et séduire.

 

 

« Plus qu’une empreinte flagrante qui marquerait les pièces que je conçois, il y a des valeurs esthétiques qui sont constantes dans mon processus de création : mon travail tendra toujours vers l’épure et la simplicité pour aller vers le résultat le plus intemporel possible ». Dépourvu du superflu, le design de Dan Yeffet s’attache à l’essentiel pour devenir une évidence. À l’instar des Nuggets, ou D.Light, lampes de table éditées récemment chezCollection Particulière, les objets du designer sont reconnus d’emblée comme une nécessité autant pratique qu’esthétique « Au départ, j’avais dessiné ces lampes pour mon usage personnel et quand Jérôme Aumont- fondateur de la jeune maison d’édition- les as vu, il les a tout de suite adoptées » Utile et fondamental, le travail de Dan Yeffet se veut aussi profondément humain « je suis très connu pour mes lampes, c’est logique : les gens sont férus de luminaires, c’est un peu notre feu de bois contemporain. » Ainsi les lampes Muffins, avec leur piètement en bois, leur rondeur de verre soufflé et leurs teintes sourdes révèlent leur caractère chaleureux et social pour s’insérer harmonieusement dans la vie quotidienne.

 

 

C’est dans ce souci d’humanité que Dan Yeffet s’est attelé au projet designerbox « c’est un concept génial, qui place tous les designers, qu’ils soient plus ou moins connus, sur un pied d’égalité d’un point de vue humain. Pour moi, il était important d’imaginer quelque chose d’utile qui diffère des objets précédents et puisse en même temps se marier avec certains d’entre eux » Avec « Sticks », dessous de table ingénieux et esthétique voué à figurer parmi les objets pratiques d’un repas convivial puis à disparaître sous l’opulence d’un plat familial, Dan invite humblement les abonnés à table « Le moment du repas a toujours été important pour moi, autour d’un plat, tout le monde est à égalité car tout le monde doit manger. Et paradoxalement, c’est aussi là où les caractères se révèlent : entre joutes verbales et discussions animés, la tablée pourrait être assimilée à une arène » Centre de table pérenne, Sticks a été travaillé dans l’esprit d’épure cher au designer pour réconcilier les esprits autour du plaisir du goût et du partage…

 

Découvrez les produits de Dan Yeffet sur sa boutique en ligne

 

Du design, de la déco, des promos, dans votre boite mail

À PROPOS DE NOUS

Chez Designerbox, nous travaillons quotidiennement au plus près des créateurs et des artisans pour vous donner accès à une offre déco unique et au meilleur prix. De l’offre découverte par abonnement à l’accès direct aux meilleurs créateurs/makers, DesignerBox s’affranchit des intermédiaires pour privilégier les circuits courts et favoriser l’émergence des talents d’aujourd’hui et de demain grâce à un fort contenu éditorial.
Lire la suite