Eugeni Quitllet

« L’utopie est une brume d’où émergent des idées réalisables », bon parleur et rêveur éclairé, Eugeni Quitllet injecte de la poésie dans la production de masse pour construire un monde où le beau serait accessible au plus grand nombre.Sa vision optimiste de la vie, lui vient sans doute d’une enfance où la liberté fut l’alliée précieuse d’une imagination fertile. Élevé dans les années 70 à Ibiza, le designer Catalan a eu la chance « d’aller à l’école, mais pas trop ! Entre 8 et 10 ans, j’ai passé deux ans sans être scolarisé et j’ai pu faire ma propre éducation, sans aucune influence adulte ».

Nourri exclusivement par l’observation de la nature qui l’entoure, le jeune Eugeni joue alors naturellement à construire, assembler, monter et démonter, bref à faire « ce que l’on appelle aujourd’hui du design, mais qui n’est ni plus ni moins ce que je faisais quand j’étais petit. Si le jeu est devenu plus sérieux en grandissant, il n’en est pas moins imaginatif ». Après une école d’art à Ibiza et un diplôme en architecture d’intérieur de l’école barcelonaise de la Llotja, Eugeni Quitllet monte son studio mais voit vite son champ d’expression limité au sein de la capitale catalane. J’ai vite compris qu’à Barcelone il serait difficile de développer ce que je voulais…

 

dream tools by eugeni quittlet

 


Décidément épris de liberté, Eugeni s’envole alors pour Paris et met au point en quelques années le langage créatif qui lui vaut aujourd’hui la reconnaissance de ses pairs et du grand public. « Maintenant, j’ai un pied à Barcelone et un pied à Paris » : la culture du mouvement ne quitte décidément pas le designer dont les objets à vivre se distinguent par leur dynamisme et leur vitalité :

« j’essaie toujours d’amener de la vie dans les éléments statiques »

, en témoigne, pour exemple, la collection de mobilier d’extérieur Bum Bum éditée par Vondom en 2014 conçue comme une famille d’instruments musicaux et dont les formes organiques révèlent avec rondeur le dernier-cri technologique- les pièces sont en effet toutes équipées d’enceintes Bluetooth pour diffuser de la musique.

 

bum bum collection by eugeni quitllet

 

« Il y a beaucoup de facettes dans mon travail, mais ce qui revient régulièrement c’est l’idée de la pièce unique susceptible de se répéter à l’infini ». Ainsi, Eugeni Quitllet n’envisage le design que sous l’angle industriel « l’industrie c’est le véhicule qui fait que la pièce peut être répétée et partagée avec le plus de monde. C’est le but et l’essence même du design qui ne peut pas être artisanal ».

Designer industriel par conviction, le créatif se distingue en invitant sa poésie imaginative au cœur même de la production : « ce que je trouve beau c’est l’idée d’un objet qui aurait la même puissance qu’une pièce artisanale mais qui soit conçu pour se fondre dans un moule afin d’être reproductible à l’infini.Le but est de figer un geste, une émotion dans un process qui puisse permettre la transmission à des milliards de personnes ». Ainsi le designer s’amuse-t-il à détourner les procédés et les matériaux pour faire valoir leurs puissances narratives : La chaise Tabu pour Alias, utilise une technologie de pointe, l’impression numérique, et l’applique à du bois, tandis que l’on s’attendrait plutôt à du plastique « Tabu n’est pas une chaise, c’est un grain ! un grain du futur » s’enthousiasme-t-il. La nature contre la machine ? Plutôt que de les opposer, Eugeni préfère réconcilier les contraires « Ce que j’aime c’est synthétiser les choses naturelles et vice versa : amener du vivant dans le synthétique. »Le vase I Shine créé pour Kartell illustre là-encore sa maitrise des paradoxes jusqu’à créer l’illusion : le matériau plastique est ici utilisé si finement que le vase semble être en cristal.

 

tabu-chabu-eugeni-quitllet

 

Amoureux des contraires, c’est avec la même dextérité, qu’il se joue des pleins et du vide, conférant à ses objets ce côté aérien si caractéristique : « en fait, je n’ai pas besoin de la forme, mais du vide autour d’elle pour que la pièce prenne du sens ». Eva, le « vase à feu » qu’il a imaginé pour designerbox se dévoile particulièrement au travers des espaces vides qui dessinent l’intérieur du tube : c’est à travers eux que l’on découvre la beauté et la fonction même de la pièce. « C’est intéressant que l’objet ne soit pas dessiné à la surface mais à l’intérieur. La forme, c’est le fond qui ressort à la surface. » Élu créateur de l’année par Maison & Objet, Eugeni Quitllet a présenté une rétrospective de son travail sur le salon de janvier 2016 ainsi que ses nombreux projets en cours, parmi lesquels Eva a été dévoilée en exclusivité.

 

Voir la boutique d'Eugeni Quitllet, en cliquant ici

 

bougeoir-by-eugeni-quitllet

Du design, de la déco, des promos, dans votre boite mail

À PROPOS DE NOUS

Chez Designerbox, nous travaillons quotidiennement au plus près des créateurs et des artisans pour vous donner accès à une offre déco unique et au meilleur prix. De l’offre découverte par abonnement à l’accès direct aux meilleurs créateurs/makers, DesignerBox s’affranchit des intermédiaires pour privilégier les circuits courts et favoriser l’émergence des talents d’aujourd’hui et de demain grâce à un fort contenu éditorial.
Lire la suite