Elisabeth Hertzfled

Ses objets dynamiques

Franco américaine, Elisabeth Hertzfled a fait ses études aux Arts décoratifs de Paris avant de partir exercer à Berlin, pour revenir s’installer, quelques années plus tard définitivement dans la capitale française. Assurément mobile et soucieuse de se réinventer, la designer conçoit des pièces de mobilier et autres objets à son image comme autant d’invitations au voyage et au renouvellement.

Diplômée de l’ENSAD dans la section scénographie, Elisabeth Hertzfled a exercé auprès de metteurs en scène aussi prestigieux de Bob Wilson, Klaus Michael Grüber ou encore Martin Wuttke avant de se consacrer à la muséographie puis au design. C’est sans doute la raison pour laquelle, aujourd’hui, son regard sur le mobilier est systématiquement envisagé par rapport à l’espace :

« j’aime les intérieurs dépouillés, qui permettent une circulation fluide et une grande liberté de mouvement.

Du coup, lorsque l’on tombe sur une pièce de mobilier, elle doit absolument être digne d’intérêt. » Confiant avoir en horreur, la gratuité dans le design qui consisterait à dessiner des objets purement décoratifs, la créatrice crée des pièces narratives, s’attachant à ne jamais parler pour ne rien dire !C’est un projet d’art contemporain, dont le propos était de critiquer par le biais d’installations et mobiliers éloquents, l’absurdité de certains usages de la société contemporaine, qui l’a fait fait basculer de la muséographie au design au début des années 2000. Si désormais, l’objet n’est plus de critiquer mais plutôt de proposer des usages, Elisabeth Hertzfled reste fidèle à cette observation stricte et approfondie du mode de vie de ses contemporains pour nourrir ses créations et leur donner du sens. « Ce qui est génial dans de dessin de meuble, c’est de créer des situations ou encore de raconter des comportements ! » s’enthousiasme-t-elle.

 

 

En 2003, la création de sa propre société Remake Design, marque, comme le nom l’indique une envie de réinventer le quotidien. Ainsi, la petite entreprise se spécialise-t-elle dans la conception, la fabrication et la vente de blocs lumineux d’un genre nouveau qui permettent d’envisager l’éclairage comme un élément architectural à part entière. Le système modulaire Remake Light, composé de parallélépipèdes rectangle qui s’empilent et s’imbriquent pour devenir de simples colonnes, des étagères, ou même des cloisons lumineuses propose une diversité étonnante d’usages au travers d’une modularité que l’on retrouvera par la suite régulièrement dans le travail de la designer.

Forte de son expérience entrepreneuriale qui a cessé en 2012, Elisabeth Hertzfeld collabore désormais avec des maisons d’édition plus classique tels que Harto, Kann Design ou encore Serax, avec la capacité d’intégrer dès la phase de conception les problématiques qu’elle a pu rencontrer elle-même en tant qu’éditrice. « Je sais ce que c’est de porter un produit que l’on va défendre » affirme-t-elle. Polyvalence et modularité : La designer aime à concevoir des objets qui s’avèreront utiles et plutôt deux fois qu’une ! Ainsi s’applique-t-elle souvent à jouer sur la multiplication des usages « même si j’essaie de me soigner, j’ai la maladie de la transformation ! » sourit-elle. Porte bijoux/miroir pour Y’a pas le feu au lac, Tabouret/range-magazine ou encore Vide-poche/miroir et pour Harto : les objets et mobiliers d’Elisabeth Hertzfeld ouvrent le champ des possible pour mieux accompagner la vie moderne.

 

 

« Il y a toujours un certain dynamisme dans mes propositions » : si elle n’est pas encore éditée, la burette petite table de travail pour enfants à mi-chemin entre la charrette et le bureau – est conçue spécialement pour accompagner les plus jeunes dans leurs activités créatives. « L’idée est de permettra à l’enfant de suivre la lumière ou ses parents dans toutes les pièces de la maison, et de se déplacer en conservant ses outils toujours à portée de main. » La libre circulation des personnes dans l’espace intérieur n’est pas réservée aux plus jeunes, ainsi le miroir à emporter créé pour designerbox répond-il à cette même quête de mobilité. Si sa silhouette élégante et son aspect légèrement brillant fait référence à une bague au format XXL , ce bijou de table, munie d’une anse pratique, est avant tout un objet nomade destiné à voyager à loisir de la salle de bain au salon.

 

 

Voir la boutique d'Elisabeth Hertzfeld, en cliquant ici

Du design, de la déco, des promos, dans votre boite mails

À PROPOS DE NOUS

Chez Designerbox, nous travaillons quotidiennement au plus près des créateurs et des artisans pour vous donner accès à une offre déco unique et au meilleur prix. De l’offre découverte par abonnement à l’accès direct aux meilleurs créateurs/makers, DesignerBox s’affranchit des intermédiaires pour privilégier les circuits courts et favoriser l’émergence des talents d’aujourd’hui et de demain grâce à un fort contenu éditorial.
Lire la suite