matali crasset

Designer en liberté - créatrice de la DesignerBox #66

« Pour réchauffer les cœurs et regrouper les gens, rien de mieux qu’un peu de lumière au centre ». Accessible, itinérant et vivant, le panier de pointe Osmoze est, au delà de la prouesse technologique, une invitation à appréhender l’univers singulier de la designer et libre penseuse matali crasset.

Orienté vers un futur optimiste, le monde de la créatrice est peuplé de structures et d’espaces hybrides, mobiles, évolutifs et colorés élargissant consciencieusement le champ des possibles. « À l’injonction si régulièrement répétée de produire des objets qui « font sens », je préfère travailler à réinventer la fonction », explique-t-elle. Ainsi la designer a-t-elle pris le pli de systématiquement « faire un pas de côté et de regarder les choses de façon extérieure » pour s’interroger sur leur bien-fondé. À ses débuts, elle dirige le Tim Thom, structure de design intégré créée par Philippe Starck pour Thomson multimédia de 1994 à 1997 et s’appliquera pendant toute cette période à domestiquer la technologie, remettant en cause l’esthétique froide, noire et convenue des objets high tech, et donnant naissance à l’époque à des produits ovnis éminemment sympathiques tels que le radiocassette Don O.


Par la suite, nombre d’objets et mobiliers quotidiens deviendront matières à réinvention : elle questionnera, par exemple, la pertinence des accoudoirs, qui permettaient, dans un temps reculé, de distinguer le fauteuil de celui qui dirige. Moelleux, dynamiques, repositionnables à l’envi au niveau des avant-bras comme de la tête, et même totalement amovibles les accoudoirs coups de poing du fauteuil «Extension de générosité» pour Campeggi rompent avec l’esthétique de leurs ancêtres pour proposer de multiples scénarios d’usage cohérents avec la vie contemporaine.»

 

La maison des petits design by matali crasset

 

Avant même de concevoir l’objet ou l’espace, matali crasset imagine des scénarios de vie en rupture avec les rites ou codes existants et intégrant, toujours, les valeurs qui lui sont chères. Hospitalité, générosité, empathie ou encore autonomie et mobilité sont autant de mots clés hérités de l’enfance – née à Châlons en Champagne et fille d’agriculteur, la jeune matali a été élevée au grand air dans un environnement tourné vers l’extérieur – et qui ponctuent aujourd’hui le fil des créations de la designer. L’un de ses premiers projets remarqué, Quand Jim monte à Paris, ou La colonne d’hospitalité, créé pour Domeau & Pérès en 1997 est destiné à équiper de convivialité les petits espaces urbains. Alternative ludique et pratique à l’ennuyeux clic clac, la colonne équipée d’un lit, d’une veilleuse et d’un réveil se déploie avec générosité et permet d’accueillir les amis de passage de façon optimale. Présenté au salon du meuble en 1998, le projet est salué par la critique et adopté immédiatement par le public qui l’a intégré d’emblée « comme un espace et non un banal lit d’appoint ».

 

lampe Ikea Litteraire design by matali crasset

Dès lors matali crasset ne se définit pas simplement comme designer d’objet ou de mobilier mais comme créatrice d’environnements de vie dans la mesure où le dynamisme de ses créations et les scénarios d’usage qu’elle propose impliquent forcément les espaces dans leur ensemble. Après le succès de la colonne, « les propositions se sont enchaînées » emmenant matali « de la scénographie au mobilier, du graphisme à l’architecture intérieure » et lui permettant de collaborer, notamment, avec de grands groupes industriels tels que Carrefour ou Ikea sans jamais la faire renoncer à sa liberté de penser ou à la singularité de ses créations portées par des valeurs qui ne transigent pas.

“Je suis engagée dans la mesure ou j’aime parvenir à mêler l’artistique, l’écologie et le social”

La conscience aigue du social la porte, aussi et très naturellement, vers de nombreux projets collectifs tels que le MuMo 2, un camion-musée amenant l’art contemporain dans les campagnes, l’École du blé en herbe, un modèle d’approche éducative et culturelle qu’elle a intégralement pensé et aménagé, ou, plus récemment Saule et les Hooppies une structure mobile et tour musical pour les enfants, commandée par le Centre Pompidou et destinée à voyager dans les endroits où l’accès à la culture est compliqué. « Je suis engagée dans la mesure où j’aime parvenir à mêler l’artistique, l’écologie et le social. En France, nous sommes assez forts pour combiner ces notions, ce n’est pas le cas de tous les pays. » Défenseuse d’une vision large du progrès, matali crasset n’a jamais envisagé de se cantonner à des domaines traditionnellement réservés aux femmes, tels que l’architecture d’intérieur ou la décoration, en abordant avec le même talent des projets d’architecture comme l’hotel Dar Hi à Nefta. « De la même façon, je me suis longtemps refusée à dessiner des vases ! ». Mais puisque tous les scénarios sont envisageables, sa rencontre récente avec Sèvres a donné naissance aux « Capes », une collection de vases où matali n’a rien dessiné : elle a choisi des formes dans le riche catalogue de la manufacture, puis à la manière d’un couturier, elle a coupé, collé, inversé les formes donnant naissance à ces silhouettes antropomorphes.

 

vase Capes design by matali crasset

 

Savoir-faire traditionnels, projets sociaux ou nouvelles technologies : matali crasset navigue avec conviction entre les univers, pour proposer avec succès ses scénarios inédits. Objet de la Designerbox#66, Osmoze renoue avec les débuts de la créatrice au sein du Tim Thom et déroule – sans fil – le cours d’une histoire à partager.

Découvrir les produits de Matali Crasset

Du design, de la déco, des promos, dans votre boite mail

À PROPOS DE NOUS

Chez Designerbox, nous travaillons quotidiennement au plus près des créateurs et des artisans pour vous donner accès à une offre déco unique et au meilleur prix. De l’offre découverte par abonnement à l’accès direct aux meilleurs créateurs/makers, DesignerBox s’affranchit des intermédiaires pour privilégier les circuits courts et favoriser l’émergence des talents d’aujourd’hui et de demain grâce à un fort contenu éditorial.
Lire la suite